Qu’est-ce qu’un mandataire immobilier ?

Qu’est-ce qu’un mandataire immobilier ?

Un mandataire immobilier est un professionnel indépendant qui exerce le même métier qu’un agent immobilier, mais sans avoir de carte professionnelle ni de local commercial. Il travaille pour le compte d’un mandant, qui peut être une agence immobilière ou un réseau de mandataires, qui lui confie des mandats de vente ou de location de biens immobiliers. Il est rémunéré à la commission, en fonction du chiffre d’affaires qu’il réalise.

Un négociateur pour la vente et la location.

Le mandataire immobilier a pour mission de prospecter, d’évaluer, de promouvoir et de négocier des biens immobiliers, en mettant en relation des vendeurs et des acheteurs, ou des bailleurs et des locataires. Il accompagne ses clients tout au long du processus de transaction, en les conseillant, en les informant, en les assistant dans les démarches administratives et juridiques, et en assurant le suivi du dossier jusqu’à la signature du contrat

Le mandataire immobilier bénéficie d’une grande liberté dans l’organisation de son travail, puisqu’il gère son emploi du temps, son secteur géographique et sa clientèle comme il le souhaite. Il peut exercer depuis son domicile, ou depuis un bureau partagé avec d’autres mandataires. Il dispose également d’une grande autonomie financière, puisqu’il fixe lui-même ses objectifs et ses tarifs.

Quelles sont les compétences d’un mandataire immobilier ?

Pour exercer le métier de mandataire immobilier, il faut posséder un certain nombre de compétences, qui sont à la fois techniques, commerciales et relationnelles. Voici les principales compétences d’un mandataire immobilier :

• La connaissance du marché immobilier, des prix, des tendances, de la législation, de la fiscalité, des diagnostics, etc. Le mandataire immobilier doit être capable d’évaluer la valeur d’un bien, de rédiger une annonce, de réaliser une visite, de conseiller ses clients sur les aspects juridiques et financiers, etc

• La maîtrise des outils numériques, comme les logiciels de gestion, les plateformes en ligne, les applications mobiles, les réseaux sociaux, etc. Le mandataire immobilier doit être capable de créer et de gérer son site web, son portefeuille de biens, sa base de données clients, sa communication digitale, etc.

• Le sens du relationnel, de la communication, de la négociation et de la persuasion. Le mandataire immobilier doit être capable de créer et d’entretenir un réseau de contacts, de fidéliser ses clients, de les écouter, de les rassurer, de les convaincre, de les satisfaire, les aider à obtenir un prêt immobilier, etc.

• L’esprit d’initiative, d’organisation, de rigueur et de réactivité. Le mandataire immobilier doit être capable de gérer son temps, ses priorités, ses ressources, ses contraintes, ses imprévus, etc. Il doit être capable de s’adapter à chaque situation, de résoudre les problèmes, de prendre des décisions, etc

Comment devenir mandataire immobilier ?

Pour devenir mandataire immobilier, il n’existe pas de diplôme obligatoire, mais il faut avoir au moins le niveau bac. Il est recommandé de suivre une formation supérieure en immobilier, en commerce, en gestion, ou en droit, qui permettra d’acquérir les connaissances et les compétences nécessaires pour exercer le métier.

Il existe plusieurs formations possibles, comme le BTS professions immobilières, le DUT carrières juridiques, la licence professionnelle métiers de l’immobilier, le master droit immobilier, etc.

Pour devenir mandataire immobilier, il faut également être mandaté par un mandant, qui peut être une agence immobilière ou un réseau de mandataires. Le mandant va fournir au mandataire l’autorisation de prospecter et de négocier des biens immobiliers, ainsi que des outils et des services pour l’aider dans son activité, comme la formation, le logiciel, le support juridique, etc. En contrepartie, le mandataire va reverser au mandant une partie de ses commissions, ou lui payer un forfait mensuel.

Pour devenir mandataire immobilier, il faut enfin avoir le statut juridique adapté, qui peut être celui d’agent commercial indépendant, de micro-entrepreneur, ou de salarié. Le choix du statut va dépendre du chiffre d’affaires, du régime fiscal, du régime social, et du contrat avec le mandant. Il faut également souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle, et s’inscrire au registre spécial des agents commerciaux